Quelles solutions pour préparer au mieux votre retraite dès aujourd’hui ?

Bien préparer sa retraite est un objectif prioritaire pour bon nombre d’entre nous. Il n’est jamais trop tôt pour y penser. Il n’est jamais trop tard non plus mais comme vous le verrez ci-dessous, il est préférable de s’y prendre le plus tôt possible.

Dans cet article, nous vous donnons quelques pistes pour se constituer un capital ou des revenus complémentaires pour la retraite.

La toute première chose à faire est certainement de vous renseigner sur le montant prévisionnel de votre pension de retraite. Vous pouvez le faire simplement sur le site info-retraite.fr Cela vous donnera un aperçu de vos futurs revenus à l’âge de la retraite et donc, en les comparant à vos objectifs, une idée de ce qu’on pourrait appeler votre manque à gagner. C’est la reconstitution de ce manque à gagner qui définira la préparation de votre retraite.

Simuler vos revenus au moment de la retraite est primordial car il existe de grandes disparités selon les professions et le déroulé de carrière. On a souvent à l’esprit que le taux de remplacement moyen est de l’ordre de 50% du salaire brut, mais notez que ce taux étant souvent supérieur (respectivement inférieur) pour les bas (respectivement hauts) salaires.

Voici quelques conseils qu’il me semble important de cumuler entre eux dans la mesure du possible. N’hésitez pas à nous contacter pour des simulations détaillées et adaptées à votre situation.

1) Le premier conseil à donner est d’épargner mensuellement. Vous vous constituez ainsi un capital, que vous pourrez utiliser en rente mensuelle par le biais de retraits successifs au moment de la retraite. Il est important de commencer le plus tôt possible. En effet,

  • si vous épargnez 100 € par mois rémunérés au taux de 2% pendant 40 ans (imaginez un démarrage à 25 ans, pour un départ à la retraite à 65 ans), le capital constitué à l’échéance sera de 73 044 €;
  • en revanche, si vous épargnez 100 € par mois rémunérés au même taux pendant 20 ans (imaginez un démarrage à 45 ans, pour un départ à la retraite à 65 ans), le capital constitué ne sera que de 29 323 €.

Dans le second cas, vous regretterez probablement de ne pas avoir commencé plus tôt, d’autant plus qu’épargner 100 € par mois se fait souvent de façon indolore pour bon nombre de foyers. Il n’est toutefois jamais trop tard pour démarrer, car s’il est préférable d’épargner pendant 40 ans que pendant 20 ans, il est bien sûr préférable d’épargner pendant 20 ans que pendant 15 ans, pendant 15 ans que pendant 10 ans etc…

2) Faites l’acquisition de votre résidence principale, et investissez (dans un second temps) dans l’immobilier locatif, afin de vous constituer des revenus complémentaires. L’avantage principal est que ces revenus suivront l’inflation, votre pouvoir d’achat ne diminuera donc pas sur cette source de revenus. A titre d’exemple, investir en loi PINEL vous permettra d’utiliser votre imposition actuelle pour vous constituer des revenus complémentaires pour la retraite avec un effort mensuel très faible. Voir la simulation qui vous est proposée sur cette page.

3) L’investissement en immobilier locatif pourra également (et devra certainement) se faire par le biais de parts de SCPI, qui permettent d’investir dans l’immobilier avec de faibles montants, d’éviter les contraintes de gestion, de limiter les risques locatifs, et qui offrent des rendements souvent bien plus élevés que l’immobilier classique. Les parts de SCPI pourront également être acquises en démembrement, afin de :

  • limiter l’effort de trésorerie à l’achat des parts,
  • reporter la perception des revenus au moment où vous en aurez réellement besoin.

Cette option présente également l’avantage de limiter votre imposition actuelle, tout en préparant idéalement la perception de revenus complémentaires au moment de votre retraite. Voir cet article pour une description du fonctionnement des SCPI.

4) Ouvrez un ou plusieurs contrats d’assurance vie (attention à la clause bénéficiaire, possiblement démembrée, mais ceci est un sujet en soi…) et investissez régulièrement dans une logique de long terme en fonction de vos moyens et de vos objectifs personnels. Notez que votre épargne placée sur un contrat d’assurance vie reste totalement disponible en cas de coup dur. La plupart des contrats proposent également des options de gestion permettant de sécuriser vos avoirs à l’approche de la retraite. Voir cet article pour une description du fonctionnement de l’assurance vie.

5) Bien préparer sa retraite, c’est aussi utiliser les dispositifs d’épargne retraite de type PERP (ou autres Perco/Madelin…), qui vous procureront une rente mensuelle supplémentaire au moment de la retraite et qui vous feront bénéficier d’avantages fiscaux pendant la phase d’épargne. Voir par exemple cet article pour une description du fonctionnement du PERP. On notera en particulier que ce dispositif s’adresse principalement aux personnes en activité et fortement imposées.

Pour conclure cet article, ne perdons pas de vue les quelques règles de base suivantes à respecter pour ses placements :

  • ne pas placer l’argent dont on a besoin pour vivre,
  • définir et constituer son épargne de précaution (Livret A…),
  • diversifier ses placements,
  • prendre en compte son horizon de sortie.

N’hésitez pas à nous contacter pour plus de détails ou pour une étude personnalisée.

Posted on: 17 février 2019, by :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *